Archive

Archives pour la catégorie ‘Electronique’

Un radar tronçon pour circuit de voiture radioguidées

04/02/2015 Aucun commentaire

Ce projet a été réalisé pour le club de Mini-Z de Fontaine-lès-Dijon. L'idée était de concevoir un dispositif permettant de mesurer la vitesse des voitures dans la ligne droite. Le principe retenu est le suivant : 2 faisceaux infrarouges, séparés par une distance d, coupent la piste. Lorsqu'une voiture les franchit, un microcontrôleur (PIC16F628A) mesure le temps s'écoulant entre la coupure des deux faisceaux, et connaissant la distance les séparant, calcule la vitesse de déplacement de la voiture, puis l'affiche, et éventuellement la transmet vers un ordinateur via une liaison série (USB et/ou Bluetooth):

Animation Fonctionnement

Une image qui vaut tout le paragraphe précédent 🙂

Vous trouverez le projet Kicad ( schéma et typon ), le programme du PIC, ainsi que le programme d'affichage pour PC sur le page GitLab du projet.

Voilà, tout est dit. Enfin presque ...

Lire la suite...

FTDIGate : Débricker les puces concernés ( et éviter de les rebricker )

20/12/2014 Aucun commentaire

Depuis la fin du mois d'octobre, de nombreux périphériques USB, ont soudainement cessés d'être reconnus par Windows, laissant présager l'imminence de l'annexion de la terre par une race d'Aliens très certainement dotés une technologie très avancé....

Illustration Aliens FTDI

Après une enquête approfondie, la piste des aliens est écartée

Même si les aliens sont définitivement hors de cause, l'explication derrière ce phénomène n'est guère plus glorieuse : la société FTDI, qui possède un monopole sur les circuits intégrés d'interface USB / série, a décidé de mettre à jour leurs pilotes, aussi bien sur leur site, que sur Windows Update. Jusque là, quoi de plus normal ? L'horreur, c'est que le nouveau pilote intègre une fonctionnalité cachée (il y a bien une toute petite ligne dans le contrat d'utilisation qui mentionne cette fonction, mais le journal des modifications n'en porte pas trace) qui "brique" systématiquement toute puce FTDI contrefaite, sans autre jugement ni avertissement. Et c'est là l'ennui, énormément de chip contrefait sont en circulation,  souvent même à l'insu de leur propriétaire. Résultat, une fois connecté à un ordinateur possédant la nouvelle version du driver, le chip devient inutilisable, son PID ayant été changé à 0, ce qui empêche son identification par tout système d'exploitation. De plus, l'effet est à retardement, car, ces identifiants n'étant utilisés que lors de l'établissement de la liaison USB, le chip continuera son fonctionnement tant qu'il restera connecté. C'est seulement la prochaine fois qu'il sera branché que le problème apparaitra !

Depuis, le driver incriminé a été retiré de Windows Update ( pas sur que Microsoft ait attendu l'aval de FTDI pour le faire ... ), cependant le mal est fait. De plus ce driver étant proposé par défaut sur le site de FTDI, il y a fort à parier que d'autres chips vont continuer à subir le même sort. Heureusement, la modification du chip est réversible. Ayant été confronté au problème, voilà en quelques étapes la solution que j'ai trouvé :

Lire la suite...

Categories: Electronique Tags: , , ,

A l’intérieur du DAC USB Audiophonics U-Sabre Desktop

19/12/2014 Aucun commentaire

Pour noël, je me suis commandé un DAC USB Audiophonics U-Sabre Desktop. Il dispose d'une sortie cinch, ainsi que d'une sortie casque amplifiée, et est basé sur le duo de puces SA9023/ES9023 (respectivement un adaptateur USB vers I2S, puis un DAC I2S ) accompagnés par 2 AOP AD823 pour la partie amplification.  L'ensemble est contenu dans un solide boitier métallique du plus bel effet.

Je viens de le recevoir, et après un bref essai pour vérifier son fonctionnement (le résultat est d'ailleurs très convaincant), n'ayant pas trouvé de photos détaillées de l'électronique sur le web, je n'ai pas résisté à la tentation de le démonter pour en découvrir l'intérieur.

J'en ai profité pour dessouder la LED bleue à l'arrière, je n'aime pas trop les effets lumineux du genre.

Enjoy !

Categories: Electronique Tags: , , ,

BOB : Une interface de puissance extensible pour Raspberry Pi et Arduino.

21/06/2014 Aucun commentaire

BOB (acronyme de Bob's Output Board) est une interface de puissance : elle permet à de petits appareils (Arduino, Raspberry) de commander des courants relativement importants. Développée au Fablab COAGUL de Dijon, BOB est doté de 8 sorties pouvant commuter jusqu'à 1A chacune dans sa version classique (cette valeur peut être augmentée aisément), protégées contre les surcharges et les court-circuits par des polyswitch (fusible réarmable). La tension maximale commutable dépend des diodes et des mosfets utilisés, et se situe vers 50V pour les diodes et mosfets les plus faibles.

Démonstration ventilateur controlé par Raspberry Pi avec BOB

Un ventilateur contrôlé par Raspberry Pi avec BOB.

Bref, rien qui ne soit très classique. Mais BOB a un atout : il est possible d'en chaîner plusieurs pour obtenir le nombre de sorties requis. Besoin de 8 sorties ? Une seule carte BOB suffit. Besoin de 16 sorties ? Il suffit de chaîner 2 cartes BOBs ! Quelque soit le nombre de cartes BOB utilisées, il suffit de 5 signaux de commande pour piloter toutes les sorties !

De plus, BOB peut être réalisé avec des moyens amateurs (PCB simple face à pistes larges), et n'utilise que des composants courants.

Plus d'info sur la page BOB du Fablab de Dijon.

 

Une alimentation de laboratoire à moindres frais, à base de LM723

17/06/2014 5 commentaires

Basé sur un article de Frédéric Giamarchi

Dans tout atelier d'électronique, si il y a bien un élément indispensable, c'est l'alimentation de laboratoire. Celle-ci doit être suffisamment robuste pour survivre à certaines situations, comme un court-circuit, et posséder une limitation de courant. J'ai déjà réalisé un projet de ce type ici, et, si l'alimentation décrite dans le lien précédent convient parfaitement pour expérimenter avec des circuits logique, consommant peu, et ne nécessitant qu'une tension fixe de 5V, le projet que je vais présenter ici a plus d'ambition : il s'agit d'une alimentation capable de fournir une tension réglable entre 0 et 12V, sous un courant lui aussi réglable entre 0 et 1A.

Photo alimentation terminée

L'alimentation terminée, et intégrée dans un boitier

 

Cet article fournit toutes les information nécessaires à la fabrication d'une telle alimentation.

Lire la suite...

Projet WifiBotBerry : un petit robot télécommandé à base de Raspberry PI

13/04/2014 6 commentaires

Ayant, dans le cadre de mes études, développé un logiciel de contrôle pour la plateforme WifiBot, j'ai réalisé que le concept était très prometteur, et permettait de s'initier facilement à la robotique. Son prix étant décourageant pour un particulier, je me suis mis en tête de réaliser une plateforme semblable, la moins onéreuse possible, à base de Raspberry Pi :

WifiBotBerry

La plateforme WifiBotBerry

L'ensemble ne m'aura couté que 80€ (Raspberry Pi inclus).

Cet article décrit toute la construction du WifiBotBerry, et en particulier l'installation et le paramétrage des logiciels utilisés....
Lire la suite...

SevenSeg : utilisation d’afficheurs 7 segments doubles sur microcontrôleurs PICs

03/01/2014 4 commentaires

Lorsqu'il est nécessaire de communiquer des informations à l'utilisateur, l'ami le plus fidèle des microcontrôleurs est souvent un afficheur LCD, et particulièrement ceux dotés d'un contrôleur HD44780. Ces écrans, dont la taille varie de 8 caractères pour les plus petits, à plus de 4 lignes de 20 caractères pour les plus grands, sont particulièrement aisé à utiliser grâce à leur contrôleur, qui utilise un protocole de communication très simple. Mais je ne m'étendrai pas sur le sujet, celui-ci ayant déjà fait l'objet de l'article suivant.

Cependant, dans certains projets, l'utilisation de ces écrans reviendrait à utiliser un Hummer pour se rendre au travail : ça passe difficilement les virages, ça se gare de justesse, et on fini par se demander si on a réellement besoin de tant pour effectuer ces simples trajets quotidiens. C'est par exemple le cas lorsqu'on souhaite juste afficher une température : là où 2 caractères sont nécessaires, le plus petit afficheur LCD en propose 8. Un peu "overshoot", non ?

illustration LCD vs 7 segments

Afficheur LCD vs Afficheur 7 segments

Travaillant justement sur un de ces projets qui ne requièrent que l'affichage d'un nombre à 2 chiffres, j'ai mis au point quelques fonctions simples afin de faciliter l'utiliser de ces afficheurs. Ces fonctions sont prévues pour fonctionner avec un afficheur double ( 2 chiffres ) qu'il soit à anode commune, ou cathode commune, mais elles fonctionneront telles quelles avec un afficheur simple ( 1 chiffre ) et ne demanderont que des modifications simples pour fonctionner avec des afficheurs avec plus de chiffres. L'ensemble du code est écrit pour le compilateur XC8 de Microchip, mais devrait fonctionner sans difficultés sur d'autres afficheurs.

Lire la suite...

Un minitel comme terminal linux USB. Partie 1 : Hardware

25/09/2013 124 commentaires

Le réseau Minitel étant maintenant hors service depuis plus d'un an, on voit apparaître de nombreux Minitels dans les vides-greniers. Devenus totalement inutiles pour le commun des mortels, certains Minitels possèdent cependant la capacité à être connecté à des périphériques, via une liaison série, permettant notamment d'imprimer les pages minitel affichées, mais également d'utiliser le minitel comme le terminal d'un ordinateur fonctionnant sous UNIX. Si la fabrication d'une telle interface est décrite maintes fois sur le web, il est toujours question d'utiliser le port COM de l'ordinateur. Celui-ci devenant de plus en plus rare, cet article détaille la fabrication d'une interface analogue, mais employant une connectique USB, plus adaptée aux ordinateurs actuels.

Illustration Minitel

Un minitel affichant le logo Aperture Science en ASCII art, transmis par un ordinateur.

Lire la suite...

Protocase, une breadboard de voyage …

18/09/2013 Aucun commentaire

Aujourd'hui les cours ont repris pour moi depuis une bonne semaine, et si concilier bidouilles électroniques et études ne pose pas trop de problèmes à mon agenda, il en va autrement pour mon bureau. Difficile de réviser efficacement quand la seule surface disponible se trouve être un enchevêtrement de câbles divers, breadboard, et autres alimentations stabilisées. Difficile également de bidouiller sereinement quand la-dite bidouille est juchée au sommet d'un amas de feuilles couvertes de griffonnages plus ou moins en rapport avec le partiel de demain. C'est pour pallier à cet situation que j'ai mis au point durant les vacances, la Protocase, dont l'objectif est de regrouper dans une valise les éléments essentiels à la bidouille, permettant ainsi le rangement simultané de ceux-ci ( et de la bidouille en cours ), et par conséquent la libération sans délai du bureau :

Illustration Protocase

La Protocase, ouverte et fermée

 

Lire la suite...

Une alimentation 5v simple avec limitation de courant

24/06/2013 7 commentaires

Si il est un outils nécessaire au bidouilleur qui souhaite faire de l'électronique, c'est bien l'alimentation. En effet, sans elle, impossible de tester même le plus simple des montages. Ce sont les alimentations ATX ( utilisées dans les ordinateurs ) qui sont les plus prisées pour ce rôle : elles sont extrêmement répandues, fournissent les principales tensions nécessaires aux bidouilleurs, avec des intensités importantes. Si cette dernière caractéristiques est un avantages certain lorsqu'il s'agit, par exemple, d'alimenter un autoradio, ou un moteur à courant continu, cela peut poser un problème de taille : en cas de court circuit, l'intensité fournie peut atteindre des valeurs monumentale ( pour nous électroniciens ), frôlant les 100A. Dans le cas d'un montage sur breadboard, il en résulte souvent la destruction des composants, et de la breadboard, voire de l'alim ATX si elle n'incorpore pas de protection contre les court-circuit, comme c'est le cas dans de nombreuses alims low-cost montées dans les PC de grande distribution.

Afin d'éviter ces désagréments, je vous propose donc un petit circuit de mon cru, s'alimentant en 12v, et fournissant une tension de 5v régulée, et limitée en courant. Un voyant est également intégré pour avertir l'utilisateur de l'entrée en activité de la limitation en courant. De plus, cette alim n'utilise volontairement que des composants facilement disponibles pour les bricoleurs contemporains, pour qui il est plus aisé de se procurer un 7805 qu'un TIP122 :

Le schéma du circuit.

Lire la suite...